kagablog

November 19, 2012

L’homme mal pris pour un génie

Filed under: french — ABRAXAS @ 3:08 pm

Son état de mort senti et transmis aux autres était son inertie
La torpeur de sa condition était mal prise comme une
maladie sociale vaste. Il n’a jamais pensé que la
racine du mal être. Était sa paresse. Il était
à la base un bon à rien. Il croyait que le
monde lui devait la vie. Il méprisait
le capitalisme parce que c’était
un système Basé sur le travail
dur Auquel il était étranger.
L’impression léthargique
qu’il faisait aux
autres Était
attribuée
à leur
incapacité
de lire ses subtilités.
Il a toujours été et restera
Un paresseux, un fainéant Quelqu’un
qui ne fait jamais rien correctement.

Aryan Kaganof

(traduit par Dionysos Andronis)

Leave a Reply